Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est TOP. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est TOP. Afficher tous les articles

19 juin 2024

Togo : 70.880 candidats en lice pour le BAC 2 et 212.407 pour le CEPD


Au Togo, les épreuves écrites des examen du Baccalauréat Deuxième Partie (BAC 2) et du Certificat d’études du premier degré (CEPD) ont officiellement démarré, respectivement  le lundi 17 juin et le mardi 18 juin 2024 sur toute l'étendue du territoire national.


Au total, 70.880 élèves, toutes séries confondues, partent à l’assaut de ce diplôme (BAC2) qui ouvre les portes de l’université. 

Pour le CEPD, ils sont 212.407 candidats du Cours moyen deuxième année (CM2) à composé dans 1.000 centres d’écrit. Au Togo, le CEPD ouvre les portes du collège. 

Comme de coutume, des délégations gouvernementales, ont sillonné plusieurs centres d’écrit, afin de s’assurer du bon démarrage des examens, et encourager les candidats. 

Cette session 2024 du BAC2 est par ailleurs marquée par une innovation, le plafonnement du cumul des points des matières facultatives. La démarche, annoncée il y a quelques mois, s’inscrit dans la préparation du pays au Baccalauréat harmonisé de l’Uemoa, prévu pour 2026.

Rappelons que les résultats du BAC 1 sont déjà connus tandis que ceux du BEPC sont attendus dans les prochains jours.

Coopération : Accord d'exemption de visas entre le Togo et Sao-Tomé-Et-Principe

 



Les  n’auront plus besoin de visas pour se rendre au Sao-Tomé-Et Principe. Le Togo a signé ce mardi 18 juin, un accord d’exemption de visa avec cet État insulaire proche de l'Equateur.


La signature de l’entente a été effectuée par le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey, et Gareth Haddad do Espiritu Santo Guadalupe, ministre des affaires étrangères, de la coopération et des communautés de Sao Tomé-Et-Principe.

L’accord qui s’inscrit dans le cadre du renforcement des liens de coopération et d’amitié entre les deux pays, concerne tous types de passeports.

En marge de cette cérémonie, les deux personnalités ont échangé sur les questions d’intérêt commun, notamment la nécessité de renforcer leur coopération en matière économique et commerciale ainsi que dans le domaine de l’économie maritime.

Ils ont également abordé le sujet relatif à l’organisation prochaine du 9e congrès panafricain, à Lomé.

Pour rappel, le Togo dispose d’accords d’exemption de visa avec plusieurs autres pays du monde. Entre autres, la Turquie, le Maroc et la Centrafrique.

18 juin 2024

Togo : Le Palais des congrès de Lomé fermé pour des travaux de de rénovation



Le Palais des Congrès de Lomé fermera temporairement ses portes pour des travaux de rénovation. 

Inauguré en 1981 sous le gouvernement du président Gnassingbé Eyadema, ce centre vital pour la capitale togolaise nécessite des réparations urgentes, a indiqué le ministère des travaux publics. 

"Ces efforts visent à restaurer la qualité et la sécurité de l’infrastructure, actuellement en état de dégradation", dit-il.

Les autorités assurent que toutes les mesures seront prises pour minimiser l’impact de cette fermeture sur les événements programmés. Les travaux de réhabilitation visent non seulement à réparer mais aussi à moderniser cette infrastructure essentielle et emblématique pour ses grands événements nationaux et ses concerts majeurs.

Togo : Opération gratuite de la cataracte pour 2000 patients



Après l'Opération ''Zéro Cataracte’' qui a permis de toucher 10 000 personnes il y a deux ans, 2000 patients souffrant de la maladie vont de nouveau bénéficier d'une prise en charge médicale gratuite sur toute l'étendue du territoire.

Le ministère de la santé et de l’hygiène publique a lancé la semaine dernière au centre hospitalier préfectoral (CHP) d’Aného une campagne nationale de dépistage et de chirurgie de la cataracte. L’initiative s’inscrit dans la poursuite des efforts pour l’éradication de la maladie.

Au total, 2 000 patient atteints seront gratuitement opérés dans les cinq régions du Togo. L’objectif est de réduire significativement cette affection qui est l’une des principales causes de la cécité dans le pays.

La campagne fait suite à une enquête nationale sur les déficiences visuelles initiée dans le cadre du Programme national de santé oculaire (PNSO). Des statistiques récentes révèlent qu’il y a encore au moins 200 000 personnes souffrant de la cataracte, non traitées au Togo.

17 juin 2024

Togo : "Nana Tech", une vitrine par excellence de promotion de l'entrepreneuriat féminin



Au Togo, la directrice de l’Agence Togo Digital (ATD), Kafui Ekouhoho a, au nom de la ministre en charge de l’économie numérique, lancé en fin de semaine écoulée, le programme « Nana Tech ». L’initiative vise à renforcer les capacités des femmes entrepreneures dans le domaine du numérique et à promouvoir l'innovation technologique au sein des entreprises dirigées par des femmes.

Concrètement, ce programme qui s’inspire des « Nana Benz » (femmes togolaises qui ont dominé le commerce des pagnes dans les années 70-80), devrait permettre aux femmes entrepreneures de se familiariser avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

« Nana Tech est un concept qui fait partie de la vision gouvernementale et qui a pour objectif d'identifier et promouvoir les talents féminins dans le secteur des études et de l'information », a expliqué la directrice de l’ATD.

Le programme est soutenu par l’Organisme de mise en œuvre du Millenium Challenge Account au Togo (OMCA-Togo), dans le cadre de son programme de promotion des TIC.

« L'organisme de mise en œuvre du Millennium Challenge Account Togo est honoré de travailler avec le secteur du digital au Togo pour accélérer et concrétiser les réformes profondes engagées depuis le début de l’année », a indiqué Jeanne Ngname Bougonou, directrice de l’OMCA.

Le programme se décline en cinq composantes

Nana Tech couvre à ce jour, cinq sous-programmes : Nana Tech Entrepreneures (un programme d'incubation de 6 mois destiné aux femmes entrepreneures), Nana Tech Immersion (un atelier de formation de 06 jours sur la gestion d’entreprise), Nana Tech Ecosystème (des tables rondes dans les grandes villes pour recueillir les avis des acteurs de l'écosystème entrepreneurial féminin), Nana Tech Lab ( des formations en ligne) et Nana Tech Talents (destiné à développer l'esprit d'entreprise et des compétences numériques chez de jeunes).

Pour rappel, le lancement de Nana Tech intervient au moment où le gouvernement est en plein processus de digitalisation des services publics. L’ambition est de rendre disponibles en ligne, au moins 75% des démarches administratives d’ici à 2025.

Togo : Le taux de réussite au BAC1 2024 est de 71,73%, une baisse par rapport à 2023

 

Crédit photo/MEPS/Les candidats en plein BAC1 dans un salle d'examen à Lomé

Au Togo, les candidats à l'examen du Baccalauréat première partie (BAC 1 2024) connaissent leur sort depuis dimanche 20 heures. 
Les résultats sont déjà disponibles et consultables par SMS et sur le Web avant la proclamation officielle dans les centres d’écrits.

BAC1, taux de réussite en baisse par rapport à 2022 et 2023

Le taux de réussite est de 71,73% d’après le ministère des enseignements primaire, secondaire et technique. En effet, il y a 52,53% d’admis d’emblée et 19,20% qui ont la moyenne d’admissibilité comprise entre 9 et 9,99. En 2023 il était de 78,5%. Donc une baisse de plus de 5%. 75% en 2022.
Cette année, ce sont au total 106 704 candidats qui ont passé cet examen.

Après le CEPD et le BAC2, place aux vacances

Le CEPD et le BAC2 démarrent demain mardi 18 juin 2024. Ces deux examens vont marquer la fin de l'année scolaire et ouvrir la voie aux grandes vacances après 9 mois de cours.

16 juin 2024

Togo : Un présumé trafiquant d’ivoires arrêté avec deux défenses d’éléphants puis déposé



Un présumé trafiquant arrêté en flagrant délit de détention, de circulation et de commercialisation illégale de deux défenses d’éléphant le 11 juin 2024, dans un quartier périphérique de la capitale, a été déféré à la prison civile de Lomé. L’arrestation a été possible grâce aux agents de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite de Drogue et du Blanchiment (OCRTIDB) appuyés par le Ministère de l’Environnement et des Ressources Forestières (MERF) en collaboration avec EAGLE-Togo.


Une fois arrêté, le nommé Rasmane Dialga a été d’abord mis en garde à vue à l’OCRTIDB, avant d’être déféré à la prison civile de Lomé, après avoir reconnu les faits à lui reprochés devant le procureur. Il encoure une peine de prison allant d’un à cinq ans et d’une amende d’un (01) million à cinquante (50) millions de Francs CFA.

Le présumé trafiquant, de nationalité burkinabè, est un fonctionnaire d’Etat Burkinabè. Il a quitté depuis le Burkina Faso avec les deux défenses rangées au fond de son sac de voyage et mettre les habits dessus, puis traverser la frontière au Nord du Togo pour parcourir la distance Cinkassé - Lomé à bord d’un Bus de transport en commun. 

Le trafiquant a l'habitude de gérer le business hors du territoire burkinabé en s'absentant de son service avec la complicité de son chef hiérarchique qui bénéficie des fruits du business en retour. Dans un premier temps, il a catégoriquement nié les faits, mais par la suite, il a fini par admettre qu'il était là pour vendre ces défenses d'éléphant qu'il a donc apporté. 

La lutte contre le braconnage des éléphants fait généralement partie des compétences des autorités qui ont d’une part, ratifié des textes nationaux et internationaux sur la protection des espèces protégées, et ont ensuite, mis en place des services en charge de la protection de la faune et de la flore sauvages, afin de lutter efficacement contre le commerce international d’ivoire.

Selon le coordinateur national d’EAGLE-Togo, Darius TCHEYI, les espèces comme l'éléphant, le rhinocéros, les grands félins et les primates sont très rares et sous menace de disparition rapide. « Ces espèces ou leurs produits sont donc intouchables selon la loi et ceux qui se feront prendre sur le territoire togolais ou partout ailleurs, seront toujours présentés devant les juridictions aux fins de poursuites pénales avec des condamnations à des peines fortes. », a-t-il souligné, avant d’ajouter que : « les faits sur cette arrestation témoignent encore une fois, de méthodes de camouflage sophistiquées dont font usages les trafiquants pour faire traverser les produits illicites de faune aux frontières sans inquiétude.»

Le braconnage des éléphants et le trafic international d’ivoire mettent en péril l’existence de cette espèce animale remarquable. Du point de vue écologique, la disparition massive des éléphants modifie la dynamique écologique, change la composition des espèces et a des répercussions sur les pratiques d’élevage dans des zones très vastes. 

Pourtant le commerce international de l’ivoire est déclaré illégal depuis 1989, mais les populations d’éléphants d’Afrique continuent de décroître. Chaque année, 20 000 à 30 000 éléphants sont tués pour leurs ivoires, selon le Fonds mondial pour la nature (WWF) ; équivalent entre 50 à 80 individus par jour, réduisant considérablement le nombre à environ 415 000 pachydermes en Afrique.

Corridor économique Lomé-Ougadougou-Niamey (PCE-LON) : Des progrès enregistrés mais beaucoup restent à faire



Après le Burkina Faso en décembre 2023, le comité de pilotage intertatique du projet du Corridor Lomé-Ougadougou-Niamey a tenu sa seconde réunion ce vendredi 14 juin 2024 au Togo. Les travaux ont permis de faire l'état des lieux des réalisations accomplies et les défis en vue.


La rencontre fait suite aux travaux préparatoires menés par le comité technique depuis le début de la semaine. Ont présidé cette deuxieme séance les ministres en charge des transports du Togo Affoh Atcha-Dédji, du Burkina Faso Anûuyirtole Roland Somda et du Niger  Colonel-Major Salissou Mahaman Salissou. Et la surprise du jour a été la participation de leur homologue du Mali Mme Sissoko Epse Dembele Madina. 


Selon le bilan rendu public, le chantier a connu un taux d'exécution moyenne de l'ordre de 20%. Ce qui signifie qu'il y a eu du retard dans le déploiement des infrastructures et l'élaboration des textes devant régir ce projet ambitieux d'intégration sous-régionale.

Le Togo, de par sa position géographique et grâce à son port en eau profonde, constitue un excellent pays de transit pour les marchandises à destination des pays de l’hinterland (Burkina Faso, Niger et Mali). A cet effet, le Gouvernement togolais a clairement affiché, dans la feuille de route 2020-2025, son ambition d’affirmer la place du Togo en tant que hub logistique et de services.

Cette ambition passe par le développement d’un système de transport routier efficace capable d’offrir des services de transport routiers de marchandises et de personnes, fiables, sûrs, durables et au meilleur prix.

Cette efficacité est conditionnée d’une part, par des infrastructures logistiques modernes et performantes connectant les grands pôles de production ou de chargement aux marchés de consommation et d’autre part, par un service de transport routier cohérent, équitable et soutenu par tous, sans aucune difficulté susceptible de menacer sa compétitivité et son attractivité.


Entre autres réformes, nous pouvons citer : le vaste programme de modernisation des infrastructures portuaires, aéroportuaires et routières; la mise en œuvre de 2018 à 2023 du projet d’appui à la compétitivité des services logistiques pour le commerce ; 


En effet, l'objectif du projet corridor économique Lomé-Ouagadougou-Niamey (PCE-LON) est d’améliorer la connectivité régionale et les infrastructures socio-économiques communautaires le long du corridor entre les capitales du Togo, du Burkina Faso et du Niger. Il est principalement prévu sur ledit projet, des travaux de réhabilitation du tronçon Aouda-Kara sur la Nationale n°1 ainsi que des pistes d’accès aux agropoles de Kara et aux sites touristiques dans les Savanes.


"Le projet au-delà de l’infrastructure, incarne une vision collective, celle d'un avenir où les liens entre nos peuples et nos économies sont renforcés, où les échanges commerciaux sont fluides et où les opportunités de développement sont accessibles à tous, même aux localités les plus reculées de nos pays. En effet, ce projet revêt une importance cruciale pour notre développement économique et social. En améliorant la connectivité régionale et en renforçant les infrastructures le long de ce corridor vital, nous ouvrons de nouvelles perspectives pour nos populations", a indiqué le ministre Affoh Atcha-Dédji.


Et d'ajouter : "Les opportunités commerciales se multiplieront, les investissements afflueront et la création d'emplois sera stimulée. De plus, les communautés locales bénéficieront de l'amélioration des services sociaux de base, tels que la santé et l'éducation, ce qui contribuera à réduire les inégalités et à renforcer le tissu social de nos nations. Mais, au-delà de ses retombées économiques et sociales, le PCE-LON revêt également une dimension stratégique incontestable. Dans une sous-région marquée par l'instabilité et l'insécurité, ce projet est un rempart de paix et de stabilité. En favorisant les échanges et en renforçant les liens entre nos pays, nous contribuons à créer un environnement propice à la coopération et à la compréhension mutuelle".


Un communiqué final a sanctionné la fin des travaux avec des recommandations et engagements des acteurs impliques pour l'avancement du projet dans le bref délai. Rendez-vous décembre 2024 à Niamey pour la prochaine réunion du comité.

15 juin 2024

Togo : Un grave accident de route fait 9 morts et 14 blessés à Atakpamé


Au Togo, la route a encore tué. Un grave accident de la circulation est survenu le vendredi 14 juin 2024, aux environs de 14 heures 30 minutes, à l’entrée sud de la ville d’Atakpamé, impliquant deux véhicules roulant à vive allure sur la nationale N°1. 

Le bilan établi par le ministère de la sécurité et de la protection civile fait état de 9 morts dont 4 sur les lieux et 5 après leur évacuation. 14 blessés dont 11 graves [3 mineurs] ont été également enregistrés lors de cette collusion entre un camion de transport de marchandises et un bus de transport public. 

Le ministre présente, au nom du Gouvernement, ses condoléances aux familles éplorées, et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Occasion aussi d'appeler toujours à la vigilance et à éviter l'excès de vitesse.  


14 juin 2024

Togo : Kodjzo Adedze élu président de l’Assemblée nationale


Au Togo, la première Assemblée nationale de la 5ème République a son président. Il s'agit de l'ancien ministre de l'urbanisme kodzo  Adedze. Il a été élu ce  vendredi 14 juin 2024 par les députés lors d'une  au siège du parlement à Lomé.


En effet, à l’issue des votes, M. Adedze Kodzo, député élu en avril dernier dans la circonscription électorale de Zio pour le parti Union pour la République (UNIR) a été choisi président de l’Assemblée Nationale pour le compte de la 7ème législature, avec 106 voix obtenues sur 1O9. Les travaux ont été dirigés par le doyen d’âge, l’honorable Tchabouré Aimé Gogué.

Le successeur de Mme Yawa Tségan avait précédemment occupé le poste de ministre d’État, ministre de l’urbanisme, de l’habitat et de la réforme foncière, ministre du commerce, commissaire de l'OTR.

Les autres membres du bureau sont aussi connus. Les ministres Kassa-Traoré Zouheratou, Dodzi Kokoroko et Myriam Dossou d’Almeida sont élus Vice-présidents de l’Assemblée nationale.


Le bureau au complet

Président : ADEDZE Kodjo

1er Vice-président : Mme KASSA TRAORE 

2ème Vice-président : KANGNENI Gbalguibia

3ème Vice-président : KOROROKO Komlan 

4ème Vice-président :  DZREKE Ayao

5ème Vice-président : OURO SAMA

6ème Vice-président : DOSSOU D'ALMEIDA

 1er Questeur : KPATCHA

 2ème Questeur : ADANLETE lawson

 3ème Questeur : NOMONI Tchekere

Secrétaires parlementaires

-GANI Koffi 

-Mme MBOMA Ameyo

-SOKLIMGBE Sénou


12 juin 2024

Togo : Début des opérations de distribution d’intrants aux producteurs de la Kara et des Savanes


Au Togo, le gouvernement a lancé en fin de semaine écoulée, une campagne de distribution d’intrants à plus 7000 petits producteurs agricoles des régions de la Kara et des Savanes. C’était à la faveur d’une cérémonie de remise symbolique de matériel et d’équipements agricoles destinés aux organisations des producteurs (maïs, riz et niébé) à Kara.

L’initiative soutenue par l'Union Européenne et mise en œuvre par la FAO et le PAM s'inscrit dans le cadre le cadre du programme national d’alimentation scolaire intégré basé sur la production locale.

Les équipements comprennent des motoculteurs, des égreneuses de maïs, des décortiqueuses de riz, des batteuses multifonction, des presse- manioc et des tricycles. Le programme prévoit également une assistance en intrants agricoles, notamment les semences (100 tonnes de semence de riz et 100 tonnes de semence de maïs), et les engrais (1500 tonnes d’engrais).

« Cet appui va contribuer dans les deux régions à renforcer les bases productives des petits producteurs de maïs, de riz, de soja dans les zones d’aménagement agricole planifiées (ZAAP) », a indiqué Konlani Dindiogue, directeur de cabinet au ministère de l’agriculture.

Pour sa part, le représentant résident directeur Pays-Bureau du PAM au Togo, Moïse Ballo, a réaffirmé l’engagement de son organisme à appuyer les efforts du gouvernement du gouvernement dans le domaine de la sécurité alimentaire.

11 juin 2024

Togo : La fête de la Tabaski aura lieu le 16 juin prochain



Au Togo, la fête de la Tabaski (Aïd El Kébir) aura lieu le dimanche 16 juin prochain sur toute l’étendue du territoire. C’est ce qu’a indiqué lundi 10 juin, l’Union musulmane (UMT). 

Comme de coutume, les prières de circonstance se dérouleront aux lieux consacrés à partir de 8h. 

Pour rappel, la Tabaski, encore appelée Aïd Al-Adha, est l’une des célébrations les plus importantes de la religion islamique. La journée, qui est l’occasion de partages, réjouissances et convivialité, est généralement fériée. 

Le Togo améliore la compétitivité de son offre touristique


Au Togo, les efforts se poursuivent pour l’amélioration du secteur touristique.  Le ministre de la culture et du tourisme, Kossi Gbenyo Lamadoku, a en effet lancé en fin de semaine écoulée, les activités de mise en œuvre d’un projet de développement touristique, intitulé : « Amélioration des capacités entrepreneuriales des acteurs du tourisme pour la compétitivité du tourisme togolais ». C’était en présence de l’ambassadeur de la République de Türkiye, Muteber Kiliç.

Financé par le Comité permanent pour la coopération économique et commerciale (COMCEC) de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), le projet vise à améliorer la compétitivité de l’offre touristique par le renforcement des capacités entrepreneuriales et managériales des acteurs.

Concrètement, sur quatre ans, il s’agira de former environ 40 acteurs touristiques. Également, le projet prévoit une visite d’étude en Turquie pour permettre aux acteurs de s’imprégner des bonnes pratiques.

L’occasion pour le ministre de saluer l’excellente qualité des relations entre le Togo et la Turquie et de rappeler les efforts entrepris par le gouvernement pour booster le secteur touristique. « Outre les efforts consentis en interne, le tourisme togolais est au cœur des relations de coopération internationale que mène le pays. Le Togo a ainsi adhéré à plusieurs organisations internationales qui font la promotion du tourisme », a indiqué l’officiel.

Pour rappel, le secteur touristique togolais enregistre un regain de forme après avoir subi, comme tous les autres pays du monde, un coup d’arrêt en raison de Covid-19.

10 juin 2024

Retour sur les grands axes de l’intervention de Faure Gnassingbé au siège de l’ONG IYF à Séoul, appelant la jeunesse à ne pas être des proies faciles pour les groupes terroristes


Le chef de l’Etat togolais, Faure Essozimna Gnassingbé a pris part activement au premier sommet Corée-Afrique qui s’est déroulé les 4 et 5 juin 2024 à Islan et à Séoul. A la fin de son séjour, le Président de la République a visité le Centre international de l’ONG International Youth Fellowship (IYF) où il a échangé avec le fondateur du Centre Révérend Pasteur Ock Soo Park sur ses ambitions pour le Togo.  

Au siège de l’ONG à Séoul, le chef de l’Etat a beaucoup plaidé pour la formation de la jeunesse à « de bonnes valeurs, afin qu'elle ne tombe pas dans la facilité et les vices notamment le terrorisme et l'extrémisme violent».

En effet, le raisonnement de Faure Gnassingbé part du constat que les jeunes sont les premières cibles des terroristes pour les recrues et donc c'est dans ce sens qu'il en est venu à la qualifier de jeunesse qui agit sans réfléchir (cette jeunesse qui s'engage dans les groupes terroristes). 

Dans cette adresse, le président de la République a rappelé ce que c'est qu'être jeunes dans la sous-région ouest africaine : c'est être une proie facile pour les groupes  la criminels  et terroristes mais aussi pour les sirènes du gain immédiat mais qui peut détruire.

C'est à dessein qu'il explique que les valeurs d'éthique, le travail sur soi et l'éducation sont des outils essentiels de réduction de la vulnérabilité des jeunes. 


Voir ci-dessous en intégralité, l’intervention du chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé, au siège de l’ONG IYF.

« Pour moi, c’était une façon de lui dire. Merci. Merci pour ce qu’il fait pour la jeunesse dans le monde et surtout merci pour ce qu’il fait pour la jeunesse togolaise.

Il vient de très loin et malgré son âge respectable et la difficulté du voyage, il se rend au Togo pour superviser, pour contrôler le travail qui est fait. Et quand moi je peux, je le reçois. Nous discutons de l’évolution de ses activités dans mon pays.

Mais ce que je ne savais pas parce que moi quand je lui ai dit que je viendrais le voir ici en Corée, je pensais que ce serait comme on le fait à Lomé, c’est à dire lui et moi. On est quatre ou cinq personnes, on discute un peu. Je ne pensais pas qu’il me réserverait un accueil aussi chaleureux, aussi bruyant et vraiment, je me sens honoré par cet accueil et je vous dis merci.

Je suis impressionné. Lui et moi nous partageons la foi en Dieu. C’est pour ça que quand il vient, il tient toujours et moi j’accepte volontiers à ce que nous prions. Il prie pour moi, parce que la tâche, ma mission est difficile à la tête du pays. Il prie pour mon pays, il prie pour la jeunesse.

Mais je veux surtout lui dire merci. Parce que, s’il y a un continent qui possède, qui regorge beaucoup de jeunes, c’est le continent africain. Je crois que c’est le continent où la population croit. C’est le continent où la population est la plus jeune. Être jeune, ce n’est pas une qualité, ce n’est pas un défaut. C’est un état. C’est l’âge que nous avons qui nous confère  cette jeunesse.

Il me semble qu’un jeune éduqué qui a de bonnes valeurs est une chance et l’avenir d’un pays.

Mais un jeune qui n’est pas éduqué, qui n’a pas les bonnes valeurs peut détruire aussi son environnement ou un pays.

Je vis  dans une région, l’Afrique de l’Ouest,  qui fait face aujourd’hui au terrorisme et les personnes qui sont recrutées pour commettre des actes terroristes, ce sont essentiellement des jeunes.

Ces jeunes acceptent cela, parce qu’il y a la radicalisation, il y a l’extrémisme violent, il y a la pauvreté. Donc quand ils n’ont pas un métier, quand ils n’ont pas un travail, ils sont livrés à eux-mêmes. Quand les terroristes essaient de les recruter, ils acceptent parce que pour eux, c’est une alternative. Quand ils acceptent, ils sont formés. Ils ont une arme. Ayant une arme en menaçant les pauvres populations, ils peuvent s’enrichir, parce qu’ils volent, ils pillent. Ils peuvent avoir accès à une femme, parce qu’ils violent ces femmes-là.

S’il a les bonnes valeurs, il va travailler, il va réussir. Il va avoir des revenus, fonder une famille et également soutenir ces parents qui l’ont élevé.

Mais l’Afrique de l’ouest est une région où il y a de beaucoup d’armes. Donc quand le jeune est au chômage, et qu’il a de mauvaises valeurs, il prend une arme, il peut avoir de l’argent, il peut avoir des femmes, …mais de façon négative, de façon destructive.  Il détruit son environnement parce que quand il y a le terrorisme, comme c’est le cas dans certaines régions de l’Afrique de l’ouest, les écoles sont fermées, les hôpitaux sont fermés et les réfugiés ne font qu’entasser dans le pays.

Donc le travail qui se fait, à travers ce centre, dans le monde, au profit de la jeunesse, pour moi, c’est quelque chose d’essentiel.  Parce que je vis dans ma région, l’Afrique de l’Ouest, les conséquences désastreuses d’une jeunesse qui n’arrive pas à réfléchir avant d’agir, qui ne se maitrise pas.

Je vais renforcer nos relations en envoyant des professeurs pour se faire former ici et pour poursuivre le travail que vous avez commencé dans mon pays.

Encore une fois, je vous remercie pour votre accueil chaleureux, pour votre accueil sympathique, fraternel et au nom du peuple togolais, je voudrais remercier mon ami et remercier tous les membres de ce centre ».

4ème Journée Elim coupe du monde 2026 : Le Togo perd face à la RDC



Après trois matchs nuls, le Togo a subit sa première défaite dans la phase des éliminatoires pour le compte de la coupe du monde 2026. C'était ce dimanche lors de la quatrième journée face à la RDC.

Les Eperviers ont été dominés 1 but à 0 à Kinshasa dimanche 9 juin 2024.

Au total, après quatre matchs, le Togo comptabilise 3 points. Les prochaines rencontres seront très décisives pour les hommes de Paulo Duarte.

Le Togo s'active pour plus de qualité des services au port autonome de Lomé



Le port de Lomé est une zone de transit incontournable pour plusieurs pays. Il a une importance particulière dans la région pour le Burkina Faso, le Niger et le Mali. Le pays est constamment donc en train d'améliorer la qualité des services sur la plateforme portuaire.

Étant donné que ces pays n'ont pas de littoral, le port autonome de Lomé leur offre un accès essentiel à la mer, permettant l'importation et l'exportation de marchandises par voie maritime.

L'infrastructure togolaise est connue pour sa facilité de transit et ses installations davantage modernisées ces dernières années. Cela permet de réduire les délais et les coûts associés au transport de marchandises.

Le port offre des connexions vers d'autres destinations. Sur place, il existe une diversité de services, tels que le transbordement, le stockage et la manutention des marchandises, etc.

L'activité au port en 2023L'année passée, le port de Lomé a traité plus de 30 millions de tonnes de marchandises, contre 29,7 millions de tonnes en 2022. Il y a eu une augmentation des importations qui sont chiffrées à 8,9 millions de tonnes, soit une hausse de 10,45 % par rapport au chiffre de 2022.

S'agissant des exportations, elles ont aussi évolué en 2023, atteignant 2,28 millions de tonnes, représentant une augmentation substantielle de 37,72 % par rapport à l'année précédente.

Les résultats éclatants obtenus par le port le font distinguer. En février 2024, il a reçu le prix ouest-africain de bonne gouvernance d'entreprise décerné par le cabinet Prudence Finance Solution (PFS) qui salue l'engagement de la plateforme en ce qui concerne la gouvernance sociale, financière, sécuritaire et la gestion des risques. 

Par le passé, le port a déjà été sacré, recevant le prix du Meilleur trafic transit et transbordement (intégration des économies sous-régionales) pour l'année 2022 et le prix de la Meilleure politique de système de management (SMI).Désengorgement du TP3Pour éviter la lenteur de déchargement des conteneurs, le ministre de l'Économie maritime rassure les opérateurs économiques des 3 pays de l'hinterland cités plus haut que des solutions sont déjà trouvées pour rehausser davantage la qualité des services.

Ils étaient inquiets par rapport à la lenteur du déchargement des conteneurs en raison de la congestion du parc automobile TP3. Cela engendre des coûts supplémentaires pour les transporteurs de ces pays.« La solution consiste à désengorger le TP3 afin de permettre aux véhicules et aux équipements de manutention d'accéder plus facilement au terminal », a indiqué l'autorité.

La population togolaise urbaine a augmenté de 49 %

 


L'augmentation de la population urbaine est forte et facilement remarquable. Elle est influencée par de différents facteurs

Le déploiement des actions sociales et économiques par le gouvernement est l'un d'entre eux. Le Togo a bouclé le cinquième Recensement général de la population et de l'habitat (RGPH-5). 

La population totale est estimée à 8,09 millions d'habitants en 2023. Une forte présence de personnes dans les milieux urbains.

Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques et démographiques (Inseed) qui s'est chargé du recensement, il y a 3,4 millions de têtes dans les zones urbaines. En milieu rural, les enquêteurs chiffrent le nombre de personnes à 4,6 millions.

Selon le ministère de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Réforme foncière, cette progression du nombre d'habitants dans les milieux de résidence urbains se chiffre à 48,8 % en 12 ans. 

On estimait donc, il y a des années, la population urbaine à 2,3 millions d'habitants. D'où l'importance du Schéma directeur d'aménagement urbain.

La Banque mondiale finance un projet d'élaboration du Schéma directeur d'aménagement et d'urbanisme dans plusieurs communes togolaises. Ce projet très important est financé à hauteur de 16 milliards de francs CFA, indiquent les autorités. Il concerne les communes Tône 1, Zio 1, Kloto 1, Ogou 1, Tchaoudjo 1 et Kozah 1. Le schéma directeur en cours d'élaboration « mettra fin aux déséquilibres structurels et dysfonctionnements défavorables à un développement harmonieux des villes », s'attend-on.

Les actions qui favorisent l'accroissement de la population urbaine. Les politiques gouvernementales qui stimulent la croissance économique, promeuvent l'entrepreneuriat et créent des emplois attirent les populations rurales vers les centres urbains à la recherche de meilleures opportunités économiques.

Aussi, ils sont séduits par la vie en général dans les villes, avec des infrastructures plus accessibles comme les routes, les transports en commun, les services d'eau, d'assainissement et d'électricité, les écoles, les hôpitaux…

Les efforts d'accès au logement abordable et le développement des nouveaux quartiers ces dernières années sont aussi des raisons qui encouragent la migration.

Mais par-dessus tout, c'est l'accès aux services sociaux de base qui amène beaucoup de Togolais à décider de vivre dans une zone urbaine plus tôt que rurale.

09 juin 2024

France/Élections européennes : Face à la défaite de son parti, le président Emmanuel Macron dissout l'Assemblée nationale



En France, le président Emmanuel Macron tire les premières leçons de la défaite de son parti Renaissance aux élections européennes de ce dimanche. Le président français a annoncé la dissolution de l'Assemblée nationale ce soir.


Le RN de Marine le Pen arrive largement en tête avec 33%, la Renaissance du président Macron est en seconde position créditée de 15% et le PS troisième avec 14%.

Mr Macron a dans la foulée convoqué de nouvelles élections législatives pour fin juin et début juillet 2024.

07 juin 2024

Lancement officiel de la 8ème Edition du FIFTO

 


Lancement officiel de la 8ème Edition du FIFTO

Togo/Inondations : Faces aux risques, le gouvernement appelle la population à la vigilance et à la prise en compte des mesures de prévention


Le Togo fait face depuis quelques semaines à des pluies diluviennes avec comme conséquences l'inondation de plusieurs localités. Face à cette situation, les autorités appellent à plus de vigilance et de précaution. Voir ci-dessous le communiqué.


"Le Gouvernement porte à la connaissance de la population qu’en raison des fortes pluies enregistrées ces derniers jours sur le territoire national, notamment dans la région maritime et le Grand Lomé, plusieurs ménages sont victimes de dégâts matériels dus aux inondations. Au regard des prévisions météorologiques qui annoncent de grandes pluies pouvant aggraver les risques liés à l’occupation des zones inondables et entraîner la submersion ou la défaillance technique des installations de protection contre les inondations telles que les bassins de rétention d’eaux pluviales, il est demandé à tous les habitants de ces zones de redoubler de vigilance et de prendre des dispositions pour d'éventuelles actions d’évacuation. Afin de prévenir ces phénomènes d’inondations qui deviennent de plus en plus récurrents en raison du dérèglement climatique, le Gouvernement invite la population à éviter d’occuper les zones inondables et d’y ériger des constructions. A cet effet, il est rappelé à l’attention de tous que l’obtention du permis de construire est obligatoire pour entreprendre tout projet de construction de quelque nature que ce soit. 

Fait à Lomé, le 06 juin 2024

Le Gouvernement".