Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est DANS LE MONDE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est DANS LE MONDE. Afficher tous les articles

14 juillet 2024

États-Unis : Donald Trump visé par des tirs en pleine campagne électorale



Les États-Unis rattrapés par ses vieux démons. Donald Trump, candidat à la présidentielle de novembre 2024, a échappé in extremis à une tentative d'assassinat ce samedi 13 juillet. En pleine campagne électorale, il a été visé par des tirs à balles. Il a été touché à l'oreille droite.

L'image tourne actuellement en boucle sur les médias et les réseaux sociaux. Un tireur a ouvert le feu samedi soir en Pennsylvanie lors du dernier meeting de campagne de Donald Trump. L'ancien président a été évacué de la scène le poing levé, après avoir été touché à l'oreille droite. Il est désormais en sécurité. Le tireur présumé et un spectateur ont été tués, deux autres ont été grièvement blessés. 

"J'ai été touché par une balle qui a transpercé le haut de mon oreille droite", a affirmé Donald Trump sur sa plateforme Truth Social. "Il est incroyable qu'un tel acte puisse se produire dans notre pays", a-t-il ajouté.

Ce meeting à Butler, en Pennsyvlanie (nord-est), était le dernier de Donald Trump avant la convention républicaine qui débute lundi, et au terme de laquelle il doit être officiellement investi candidat du Parti  à la présidentielle. Son équipe de campagne a confirmé samedi soir l'intention de l'ex-président de s'y rendre.


07 juillet 2024

Législatives anticipées en France : le Nouveau Front Populaire en tête


Une semaine après le premier tour, les français étaient de nouveau aux urnes ce dimanche pour le deuxième tour des élections législatives anticipées provoquées par le président Emmanuel Macron.


Auréolé de ses 33% le 30 juillet 2024, le Rassemblement National avait en face de lui un front composé des autres partis politiques décidé à lui faire barrage afin d'éviter qu'il obtienne la majorité absolue.

À 22h (heure de Paris), les dernières estimations des législatives en sièges sont : Nouveau Front populaire (177 à 192), Ensemble (152 à 158), Rassemblement national et alliés (138 à 145), Les Républicains/DVD (63 à 67), Divers gauche (14), UDI Divers centre (7), autres (9 à 10).


Le taux de participation est d'ores et déjà estimé à près de 60%.

Pour rappel, c'est Emmanuel Macron qui a dissout l'Assemblée nationale au soir de la défaite de son parti aux élections européennes. Scrutin remporté en France par le RN.

Le premier ministre Gabriel Attal annonce qu'il remettra sa démission à Emmanuel Macron demain lundi.

Sommet CEDEAO à Abuja : Que retenir?


Le 65ème sommet de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) s’est tenu ce dimanche 7 juillet, à Abuja, au Nigeria. Fait presque inhabituel, la conférence a commencé à huis clos, d'où le retard de deux heures accusé. La rencontre s'est déroulée au lendemain de celle de l’Alliance des États du Sahel (AES) qui a débouché sur la création d'une Confédération composée du Burkina Faso, du Mali et du Niger.


Selon les informations, la CEDEAO a adopté des mesures pour rétablir la stabilité et la croissance en Afrique de l'Ouest.

1: Trouver des solutions à court, moyen et long terme à l'insécurité dans la région

2: Stimuler le commerce dans la région et renforcer le développement économique

3: Lutter contre le trafic de drogue

4: Adopter des stratégies d'atténuation et d'adaptation au changement climatique

5: Elaborer un plan d'action pour le développement et l'autonomisation des jeunes

6: Garantir la stabilité démocratique dans la région. 

A l'endroit des trois pays de l''AES qui ont quitté la communauté, il faut désormais un visa pour leurs ressortissants voyageant dans la l'espace CEDEAO.

Le président du Nigeria a été reconduit à la tête de l'organisation.

Faure Gnassingbé du Togo s'est fait représenté par son ministre des affaires étrangères Robert Dussey.

06 juillet 2024

Le Burkina Faso, le Mali et le Niger annoncent la création de la "Confédération des États du Sahel"



Le Mali, le Burkina Faso et le Niger viennent de franchir un cap supplémentaire vers une intégration plus poussée. Réunis lors du premier sommet des États de l'AES ce samedi 6 juillet à Niamey, les présidents des trois pays ont annoncé la création de la Confédération des États du Sahel.


Cette décision acte leur rupture avec le reste du bloc ouest-africain. Un peu plus tôt dans la journée, le chef du CNSP au pouvoir au Niger a affirmé que les peuples de son pays ainsi que du Mali et du Burkina Faso voisins avaient "irrévocablement tourné le dos à la Cédéao"."

À cet effet ils ont adopté le traité instituant une confédération entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger dénommée Confédération des États du Sahel (AES)", ont précisé les trois dirigeants dans le communiqué final à l'issue de ce premier sommet.

Les trois pays de l'AES avaient annoncé en janvier leur départ de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), une organisation qu'ils jugent instrumentalisée par la France, ex-puissance coloniale avec laquelle ils ont multiplié les actes de rupture.

La création de cette confédération vient confirmer ce divorce.

Il faut noter que ce sommet s'est tenu à la veille de celui de la CEDEAO. On attend voir les impacts de cette nouvelle donne sur la rencontre de dimanche.


05 juillet 2024

Assimi Goïta, Ibrahim Traoré et Tiani en sommet de l'AES samedi à Niamey


Les dirigeants du Mali, du Burkina Faso et du Niger vont se réunir samedi 6 juillet 2024 à Niamey au pour le compte du premier sommet de l'Alliance des États du Sahel (AES).

Après plusieurs réunions ministérielles, c’est maintenant au tour d'Assimi Goïta, Aboudourhamane Tiani et Ibrahim Traoré de tenir le sommet ordinaire des chefs d'État.de l'AES, organisation créée en septembre 2023 après la sortie de leur pays de la CEDEAO.

Ce sommet historique marquera l’activation officielle de l’AES, une organisation régionale créée par ces trois pays pour coordonner leurs efforts dans la lutte contre l’insécurité et promouvoir le développement socio-économique dans la région du Sahel, rapporte AES Info.

Par ailleurs, cette rencontre intervient quelques jours après la visite à Ouagadougou du président de la transition du Mali, le Colonel Assimi Goita.

04 juillet 2024

Robert Dussey a pris part à la 4ème édition du Forum d'Assouan pour la paix et le développement durable en Egypte


Le Togo, représenté par le ministre des affaires étrangères, Robert Dussey, a pris part les 02 et 03 juillet à la quatrième édition du Forum d'Assouan pour la paix et le développement durable. L'événement organisé au Caire (Égypte) avait pour but de renforcer les mécanismes de prévention des conflits.

Les travaux ont réuni des décideurs africains, des dirigeants d’organisations internationales et régionales, le secteur privé ainsi que la société civile autour du thème : « L’Afrique dans un monde en mutation : repenser la gouvernance mondiale pour la paix et le développement ».

Dans son intervention, le chef de la diplomatie togolaise a mis l’accent sur le rôle des acteurs politiques dans l’édification d’une société de paix et de développement.

« Pour une paix et un développement durable en Afrique, notre priorité en tant que politiciens africains doit être le bien-être de nos populations. Nous devons respecter nos propres décisions », a indiqué Robert Dussey.

Lancé en 2019 pendant la présidence égyptienne de l’Union africaine, le Forum d’Assouan qui se tient chaque année sous les auspices du président de la République arabe d’Égypte, Abdelfattah al-Sissi, constitue une plateforme de haut niveau pour discuter des questions de paix et de développement durable.

01 juillet 2024

Présidentielle en Mauritanie : Mohamed Ould Ghazouani réélu avec 56,12% des voix (Céni)


Mohamed Ould Ghazouani, à la tête de la Mauritanie depuis 2019, a été réélu au premier tour de la Présidentielle de dimanche, selon les résultats provisoires officiels proclamés ce 1er juillet 2024 par la Commission nationale électorale indépendante (Céni).

Selon les chiffres de la Céni, le chef de l’État sortant a recueilli 56,12% des suffrages, devançant son opposant Biram Dah Abeid, deuxième avec 22,10% des voix.

De son côté, le candidat islamiste de Tawassoul, premier parti d'opposition à l'Assemblée nationale, Hamadi Ould Sidi El Mokhtar, se classe troisième avec légèrement moins de 13% des voix (12,78%).

Les autres candidats ne réalisent eux que des scores en dessous de 4% : l’avocat El Id Mohameden est 4e avec 3,57 % des voix, suivi du candidat de l’AJDMR Mamadou Bocar Ba et du professeur Outouma Soumaré qui obtiennent un peu plus de 2% des voix. Enfin, Mohamed Lemine El Wavi, ancien candidat à la présidentielle, ne dépasse pas les 1% (0,98%).

Ces résultats provisoires doivent encore être transmis pour validation au Conseil constitutionnel après examen d’éventuels recours.

30 juin 2024

France/1er tour législatives anticipées : le Rassemblement National arrive en tête avec 34% des voix


Ce dimanche 30 juin 2024,  plus de 49 millions de français étaient aux urnes pour le compte du premier tour des élections législatives anticipées


Selon les résultats provisoires, le Rassemblement national (RN) et ses alliés sont arrivés en tête du premier tour des élections législatives (34 %), soit entre 230 et 280 sièges à l’Assemblée nationale, devant le Nouveau Front populaire (28,1 %), entre 125 et 165 sièges, suivi par la majorité présidentielle Ensemble (20,3 %), entre 70 et 100, et la droite et LR (10,2 %), entre 41 et 61 sièges (premières estimations de l'institut de sondage Ipsos Talan).

Pour obtenir la majorité absolue à l'Assemblée nationale, 289 sièges sont nécessaires. Le taux de participation dépasse largement les 50%, une première depuis plus de 40 ans. Le second tour aura lieu le 7 juillet 2024.

Il y a de cela trois semaines, le président Emmanuel Macron avait dissous l'Assemblée nationale suite à la débandade de son parti aux élections européennes, remportées en France par le RN de Marine le Pen conduit par Jordan Bardella.


28 juin 2024

Congo/Russie : Denis Sassou Nguesso chez Vladimir Poutine


Les liens d'amitié  se resserrent  entre Moscou et Brazzaville. Le président congolais est en visite d'État depuis mardi en Russie. Jeudi,  un tête-à-tête s'est déroulé au Kremlin entre Denis Sassou-Nguesso et Vladimir Poutine. Occasion pour les deux les dirigeants de montrer leur solidarité et celle de leurs peuples.

Venu commémorer les 60 ans des relations diplomatiques entre Brazzaville et Moscou, Denis Sassou-Nguesso a, devant les caméras, félicité le peuple russe pour son « courage et sa résilience » face  «aux sanctions très difficiles qui lui sont imposées à à la suite du conflit qui l'oppose à l'Ukraine, et peut-être à d'autres». 

« C'est ici que les peuples africains ont trouvé le ressort, les capacités de résistance à la colonisation et pour leur libération. (...) Cette lutte continue sous des formes différentes. Mais elle continue puisque les peuples d'Afrique sont toujours en lutte pour leur libération effective. » Denis Sassou-Nguesso souhaite aussi aux deux États soixante nouvelles années de coopération « solide ».

Vladimir Poutine de son côté, a remercié son homologue congolais pour le soutien sur la scène internationale et lui a remis la décoration officielle de l'Ordre de l'honneur. 

Pendant son séjour, le président congolais a rencontré plusieurs sociétés russes, et a déclaré dans une interview : « Je n'en dis pas plus maintenant, mais nous pensons que Lukoil (le plus grand producteur russe de pétrole) pourra être opérateur sur des permis pétroliers au Congo et sera ainsi dans le secteur du gaz et du pétrole ». 

Denis Sassou-Nguesso a poursuivi sa visite d'État ce vendredi à Saint-Pétersbourg avant son départ samedi vers Dubaï.

25 juin 2024

Mali/Burkina Faso : Le colonel Assimi Goïta chez le capitaine Ibrahim Traoré

 


Le président malien le colonel Assimi Goïta est arrivé à Ouagadougou ce 25 juin 2024 dans le cadre d'une visite officielle de travail et d'amitié. 

Il a été accueilli à  l’aéroport international de Ouagadougou par son homologue du Burkina Faso le capitaine Ibrahim Traoré

Une ferveur populaire a marqué l'arrivée du président malien Assimi Goïta toute la journée de mardi dans la capitale Ouagadougou.

Pour rappel, les deux pays forment avec le Niger l'Alliance des Etats du Sahel (AES).

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange libéré



Le lanceur d’alerte, le fondateur de WikiLeaks « Julian Assange est enfin libre » après 14 ans de poursuite judiciaires. 

Il a quitté ce mardi 25 juin la prison de haute-sécurité près de Londres et le Royaume-Uni où il était incarcéré depuis cinq ans, a affirmé WikiLeaks après l'annonce d'un accord de plaider coupable avec la justice américaine.

Poursuivi pour avoir exposé au grand jour des centaines de milliers de documents confidentiels, cet Australien de 52 ans doit comparaître mercredi à 9 heures locales (mardi 23 heures TU) devant un tribunal fédéral des îles Mariannes, territoire américain du Pacifique, selon des documents judiciaires rendus publics dans la nuit de ce lundi à mardi. 

Désormais visé par une information pénale pour « complot pour obtenir et divulguer des informations relevant de la défense nationale », il devrait plaider coupable de ce seul chef, selon ces documents qui citent également sa complice, la militaire américaine Chelsea Manning, à l'origine de cette fuite massive.

Julian Assange devrait être condamné à 62 mois de prison, soit exactement la durée passée dans l’une des prisons les plus sécurisées du Royaume-Uni, ce qui lui permettrait de regagner libre son Australie natale. 

Il se battait pour ne pas être livré à la justice américaine, qui le poursuit pour avoir rendu publics à partir de 2010 plus de 700 000 documents confidentiels sur les activités militaires et diplomatiques américaines, en particulier en Irak et en Afghanistan. 

Parmi ces documents figure une vidéo montrant des civils, dont deux journalistes de l'agence Reuters tués par les tirs d'un hélicoptère de combat américain en Irak en juillet 2007. Il encourait en théorie jusqu'à 175 ans de prison en vertu de la loi sur l'espionnage. Le gouvernement britannique avait approuvé son extradition en juin 2022.

20 juin 2024

Burkina Faso : Suspension pour six mois de TV5 Monde, assortie d'une amende de 50 millions de FCFA




TV5 Monde va cesser d'émettre pendant six (06) mois au Burkina Faso. La sanction est assortie d'une amende de 50 millions de francs CFA. 

Un média étranger de nouveau suspendu au Burkina Faso. Il s'agit de la chaîne francophone TV5 Monde. Celle-ci est accusée de diffusion de fausses informations sur une prétendue mutinerie au sein de l'armée après une attaque terroriste.

Dans un communiqué, le Conseil supérieur de la Communication (CSC) met en cause une édition du journal télévisé de lundi qui avait « pour invité Newton Ahmed Barry », un journaliste et ancien président de la commission électorale du Burkina Faso entre 2014 et 2021, critique du régime militaire actuellement au pouvoir. La chaîne TV5 Monde  est accusée de diffuser des « propos tendancieux » après une émission abordant la situation sécuritaire dans le pays, dont l’armée a démenti des « rumeurs » de « mutinerie » dans des casernes,

Le CSC affirme avoir « relevé des insinuations malveillantes, des propos tendancieux frisant la désinformation et des affirmations de nature à minimiser les efforts consentis par les autorités de la transition, des forces de défense et de sécurité et des populations dans l’élan de reconquête du territoire national ».

L’armée burkinabé a par ailleurs qualifié dans un communiqué « d’infondées et mensongères » les « rumeurs sur les réseaux sociaux », faisant état depuis plusieurs jours « de mouvements d’humeur et de mutineries dans certaines casernes militaires ». « Le chef d’état-major général des armées rassure les vaillantes populations qu’il n’en est rien », peut-on également y lire.

Ce n’est pas la première fois que le Burkina Fasso suspend des médias étrangers. Depuis l’arrivée au pouvoir du capitaine Ibrahim Traoré, en octobre 2022, de nombreux médias, principalement français, ont été suspendus de manière temporaire ou définitive. 

TV5 Monde avait déjà été suspendu de diffusion pour deux semaines le 28 avril, pour avoir diffusé un rapport de Human Rights Watch accusant l’armée « d’exactions » contre des civils. Son site internet ainsi que six sites d’informations avaient été suspendus pour les mêmes raisons « jusqu’à nouvel ordre ».

26 mai 2024

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré restera au pouvoir pour 5 années supplémentaires


Arrivé au pouvoir en septembre 2022 par un coup d’État, le capitaine Ibrahim Traoré va devoir rester à la tête du pays pour 5 années supplémentaires. Ainsi en ont décidé les assises nationales ce week-end.

Au Burkina Faso, la durée de la transition conduite par le capitaine Ibrahim Traoré est prolongée de 5 ans. C’est ce qui ressort des assises nationales qui se sont déroulées samedi 25 mai à Ouagadougou. Une nouvelle charte a été signée dans ce sens.

« La durée de la transition est fixée à 60 mois à compter du 2 juillet 2024. Le président Traoré pourra se présenter aux  élections présidentielles, législatives et municipales qui seront organisées pour mettre fin à la transition », fait savoir le colonel Moussa Diallo, président du comité d’organisation de ces assises, à l’issue des travaux.

Les assises nationales ont enregistré la participation des représentants des différentes couches de la sociale, des forces de défense et de sécurité, les chefs coutumiers, religieux, des organisations de la société civile, partis politiques ou encore des députés de l’assemblée de transition. 

La première mouture du texte qui avait été soumise aux participants proposait « trois ans et demi soit 42 mois ». Les soutiennent du régime du capitaine Ibrahim Traoré ont même exigé qu’un mandat d’au moins 10 ans lui soit accordé.

Le ministre Emile Zerbo a jugé que les Burkinabè amorçaient « un tournant décisif » de leur histoire, nécessitant un sursaut patriotique pour réussir à reconquérir le territoire. « Nous amorçons un tournant décisif qui nécessite un sursaut patriotique pour réussir l’œuvre commune que vous avez confié à la transition. Les grandes épreuves forgent les grands hommes. Nous devons tous travailler à être des hommes qui marqueront l’histoire de notre pays », a-t-il dit.

Un nouvel organe, le Korag, sera mis en place. Sa mission sera de définir, suivre et contrôler la mise en œuvre de la vision stratégique du pays.

24 mai 2024

Gaza: la CIJ ordonne à Israël de stopper «immédiatement» son offensive militaire à Rafah

 


La Cour internationale de justice (CIJ )a ordonné ce vendredi 24 mai à Israël de stopper son offensive militaire à Rafah, une décision qui s'ajoute à la pression internationale en faveur d'un cessez-le feu déjà forte.


Depuis plus de sept mois de guerre à Gaza, Israël doit «arrêter immédiatement son offensive militaire, et toute autre action menée dans le gouvernorat de Rafah, qui serait susceptible d'infliger au groupe des Palestiniens de Gaza des conditions d'existence capables d'entraîner sa destruction physique ou partielle»,  a exigé la plus haute juridiction de l'ONU, qui siège à La Haye. 

Elle a également déclaré qu'Israël doit maintenir le passage de Rafah ouvert pour une aide «sans restriction» et demande la «libération immédiate et inconditionnelle» des otages retenus à Gaza. 

Il y a quelques mois, la CIJ avait ordonné à l'Etat hébreux de prendre des mesures pour «empêcher tout acte de génocide».

23 mai 2024

Le président gabonais Brice Oligui Nguema chez Emmanuel Macron la semaine prochaine


© Communication présidentielle du Gabon

Le président gabonais Brice Oligui Nguema effectuera son premier voyage officiel en France depuis sa prise de pouvoir par un coup d'Etat qui a renversé Ali Bongo le 30 août 2023. Son séjour s'étendra du 28 mai au 2 juin. 


Brice Clotaire Oligui Nguema se rendra à Paris avec plusieurs ministres, notamment celui de l’Économie. Une visite de travail durant laquelle il sera reçu par le président Emmanuel Macron à l’Élysée.


Au menu de cette visite, des discussions sur les relations bilatérales, les sujets d’intérêt commun comme le climat et les forêts, ou encore la bonne marche de la transition gabonaise.

Le Gabon fait parti des Etats du continent à avoir des relations bilatérales très étroites avec l'hexagone et constitue un axe principal de la survie de la françafrique.

20 mai 2024

Le président iranien Ebrahim Raïssi mort dans un accident d'hélicoptère


Le président iranien Ebrahim Raïssi est mort, dimanche, dans un crash d'hélicoptère


Il dirigeait l'Iran depuis 2021 dans un contexte de relations tendues avec Israël et les occidentaux sur la question de l'industrie nucléaire. 


Avant d'accéder à la présidence, il avait monté durant trois décennies les échelons du système judiciaire et figurait sur la liste noire américaine des responsables iraniens sanctionnés pour "complicité de graves violations des droits humains".

10 mai 2024

Présidentielle au Tchad : Mahamat Idriss Deby déclaré vainqueur avec plus de 61% des voix



Le président de transition du Tchad, Mahamat Idriss Déby, a remporté la présidentielle du 6 mai avec 61,03 % des voix, a annoncé jeudi la commission électorale, selon les résultats provisoires officiels. 


Venu au pouvoir en 2021 après la mort de son père Idriss Deby Ithno, Mahamat Idriss Deby devance le Premier ministre Succès Masra, crédité 18,53 %. Ce dernier a  revendiqué un peu plus tôt, de son côté, la "la victoire au premier tour. 


L'ancien Premier ministre Albert Pahimi Padacké, troisième, a quant à lui obtenu 16,91 %. Le taux de participation est de 75,89 %, selon l'Agence Nationale de Gestion des Elections (ANGE). Ces décomptes doivent encore être validés par le Conseil constitutionnel.

30 avril 2024

L'armée malienne annonce avoir tué Abou Houzeifa, un chef terroriste



L'armée malienne revendique un nouveau succès dans la lutte contre le jihadisme. Elle a annoncé ce lundi 29 avril 2024 avoir tué Abou Houzeifa, un haut responsable du groupe État islamique au Sahel (EIS) lors d'une opération dans la région de Ménaka, dans le nord-est du Mali. 


"L'armée malienne vient d'éliminer ce dimanche 28 avril un ennemi de la paix en la personne de Abou Houzeifa dit Hugo, un chef terroriste", a annoncé la présentatrice du journal télévisé de la télévision publique ORTM.


Quelques minutes plus tard, un communiqué de l'armée malienne a confirmé que "l'identification et les indices recueillis confirment la mort de Abou Houzeifa, un terroriste étranger de grande renommée auteur de plusieurs exactions sur les populations civiles innocentes et des attaques contre des forces armées de l'Alliance des États du Sahel et des forces étrangères".


La tête du chef terroriste avait été mise à prix par les États-Unis.

14 avril 2024

En riposte à un bombardement de son consulat en Syrie, l'Iran lance une attaque de drones et de missiles contre Israël

 


La situation sécuritaire au Moyen Orient se détériore et risque de déboucher sur une déflagration régionale. En riposte à un bombardement de son consulat en Syrie, l'Iran a lancé, samedi 13 avril « depuis son territoire », une attaque de drones contre Israël, a déclaré le porte-parole de l'armée israélienne dans une allocution télévisée. 

 

 La situation au Moyen-Orient s'est tendue davantage ces dernières heures avec la menace d'une riposte iranienne consécutive à un raid aérien attribué à Israël contre l'ambassade d'Iran à Damas, le 1er avril. Sept Gardiens de la révolution dont deux commandants y ont trouvé la mort, selon Téhéran.

Un peu plus tôt,  les forces spéciales maritimes des Gardiens de la révolution iraniens ont saisi un porte-conteneurs "lié" à Israël  près du détroit d'Ormuz, a annoncé l'agence officielle Irna.

Selon l'armée israélienne, il s'agissait d'une attaque massive : 110 missiles balistiques, 36 missiles de croisière et 185 drones. Des centaines de missiles et drones ont été interceptés par Israël, les États-Unis, la Jordanie et la Grande-Bretagne. Selon Israël, 99% des engins qui présentaient un danger ont été neutralisés. La plupart en dehors de l’espace aérien israélien. Dans le collimateur, le sud israélien avec une base militaire qui a été touchée.

« Nous sommes préparés à tout scénario », assure Netanyahu.

07 avril 2024

Sénégal : Voir ici la liste complète du gouvernement Sonko et Diomaye Faye

 


Le Premier ministre sénégalais Ousmane Sonko a rendu public samedi son équipe gouvernementale. Elle est Composée 25 ministres et de cinq secrétaires d’état. Sa formation intervient quelques jours après l’investiture du président récemment élu Bassirou Diomaye Faye. 

 

Le chef d’état de 44 ans a approuvé le cabinet. Parmi les principales nominations, figurent celles de l’ancien directeur de la programmation budgétaire au ministère des finances Cheikh Diba, nommé au poste de ministre des Finances et de Birame Souleye Diop ancien vice-président du Pastef, le parti d’Ousmane Sonko, qui occupera le poste de ministre du pétrole et de l’énergie.

Treize cadres du Pastef en tout héritent de portefeuilles ministériels comme El Malick Ndiaye, nommé aux Infrastructures et aux Transports, ou encore le porte-parole du gouvernement, Amadou Moustapha Ndiak Saré : ministre de la Formation professionnelle, et un des fondateurs du parti.

Deux généraux ont été nommés ministres de l'intérieur et de la défense.

Ce nouveau cabinet est restreint comparé au précédent qui comprenait 10 ministres de plus sous Macky Sall.

Le Premier ministre Ousmane Sonko qui promet une rupture. Beaucoup de personnalités de la société civiles peu connues du grand public font également partie des rangs de ce nouveau gouvernement.

 

  1. Yacine Fall – Ministre de l’intégration africaine et des Affaires étrangères
  2. Génaral Birame Diop – Ministre des Forces armées
  3. Ousmane Diagne – Ministre de la Justice Garde des Sceaux
  4. Général Jean Baptiste Tine – Ministre de l’intérieur et de la sécurité publique
  5. Birame Souleye Diop – Ministre de l’Énergie, du pétrole et des Mines
  6. Abdourahmane Sarr – Ministre de l’Économie du Plan et de la coopération
  7. Cheikh Diba – Ministre des finances et du Budget
  8. Malick Ndiaye – Ministre des infrastructures, des transports terrestres et aériens
  9. Daouda Ngom – Ministre de l’environnement et de la transition écologique
  10. Amadou Moustapha Ndieck Sarré – Ministre de la Formation professionnelle (Porte-parole du gouvernement)
  11. Cheikh Tidiane Dieye – Ministre de l‘hydraulique et de l’assainissement
  12. Alioune Sall – Ministre de la communication, des télécommunications et du numérique
  13. Elhadj Abdourahmane Diouf – Ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’Innovation
  14. Serigne Gueye Diop – Ministre de l’industrie et du Commerce
  15. Fatou Diouf – Ministre des Pêches, des infrastructures maritimes et portuaires
  16. Maimouna Dieye – Ministre de la Famille et des solidarités
  17. Yankhoba Diémé – Ministre du travail, de l’Emploi et des relations avec les institutions
  18. Balla Moussa Fofana – Ministre de l’Urbanisme, des collectivités territoriales et de l’aménagement du territoire
  19. Moustapha Guirassy – Ministre de l’éducation nationale
  20. Ibrahima Sy – Ministre de la Santé et de l’action sociale
  21. Olivier Boucal – Ministre de la Fonction publique et de la réforme du service public
  22. Khady Diene Gaye – Ministre de la Jeunesse, des sports et de la culture
  23. Mabouba Diagne – Ministre de l’Agriculture, de la souveraineté alimentaire et de l’Elevage
  24. Alioune Dione – Ministre de la Microfinance, de l’économie sociale et solidaire
  25. Mountaga Diao – Ministre du Tourisme et de l’Artisanat

Liste des Secrétaires d’État

  1. Amadou Chérif Diouf – Secrétaire d’État aux Sénégalais de l’Extérieur
  2. Ibrahima Thiam – Secrétaire d’État au développement des Pme Pmi
  3. Momath Talla Ndao – Secrétaire d’État à l’Urbanisme et au logement
  4. Alpha Bâ – Secrétaire d’État aux coopératives et à l’encadrement paysan
  5. Bacary Sarr – Secrétaire d’État à la culture, aux industries créatives et au patrimoine historique